Suivez notre parcours

Notre histoire

Renforçant les capacités et enrichissant notre communauté depuis plus de 70 ans


Depuis plus de sept décennies, JEM est un phare d'inclusion et d'autonomisation dans la communauté juive et générale de Montréal en offrant des opportunités d'emploi significatives aux adultes de différentes capacités. Au-delà des contributions économiques, JEM est un point de repère précieux pour la communauté. Nous avons servi de pierre angulaire en matière d'éducation et d'inspiration pour les leaders, les donateurs, les bailleurs de fonds et les étudiants. Joignez-nous alors que nous retraçons les jalons importants qui ont façonné notre héritage au fil des décennies.

1940 : Fondation et Formation

1945 – Sur la base d'un rapport commandé par la Fédération des philanthropies juives en 1937 et retardé en raison du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en 1939, les Services professionnels juifs (Jewish Vocational Services –JVS) sont créés avec Saul Hayes comme président fondateur et le Dr Jacob Tuckman comme son premier directeur général. La mission est d'offrir des services d'orientation professionnelle et de placement aux jeunes adultes. Les anciens combattants de retour et les personnes déplacées arrivant après la guerre mettent désormais l'accent sur le placement professionnel pour tous.

JVS (1957)

1950 : Façonner les opportunités

En 1950, le Dr Alfred Feintuch est nommé directeur général. Il supervise la création d'un atelier protégé au sous-sol du Centre de santé Herzl au 4652 Jeanne-Mance. Il est lancé avec 10 employés. L'objectif est de fournir un emploi à ceux qui, en raison de leur âge ou d'un handicap physique ou émotionnel, ont des difficultés à trouver ou à conserver un emploi dans un secteur compétitif. Dès 1957, l'Atelier cherche un espace plus grand au 171 Van Horne à Outremont.

1960 : Élargir les horizons

En 1961, avec l'aide de la Fédération des philanthropies juives, l'Atelier déménage dans des locaux plus grands au 1190 Ducharme. Il introduit un projet innovant de réadaptation professionnelle destiné aux jeunes personnes handicapées considérées comme ayant une chance raisonnable d'intégration sur le marché du travail régulier. Dix personnes à la fois sont formées sur une période de 12 mois et 85 % des diplômés entrent dans l'industrie compétitive

En 1968, l'Atelier déménage à nouveau dans des locaux encore plus grands au 5000 Buchan, avec l'aide des Services communautaires juifs de Montréal.

1970 : Inclusion et innovation

En 1971, une unité de formation préprofessionnelle est créée pour répondre aux adolescents éducables en difficulté intellectuelle et/ou émotionnelle et inéligibles aux autres programmes d'ateliers. Le programme est complété par un programme de loisirs planifié pendant et après les heures de travail pour renforcer les objectifs du programme.

En 1979, l'Atelier est parmi les onze premiers ateliers au Québec à être accrédités comme centre de travail adapté par l'Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ), ce qui lui permet de recevoir un financement gouvernemental et de verser à ses travailleurs un salaire minimum indexé et des avantages sociaux.

Personnel de JVS – Fête de Hanoucca (1976)

1980 : Évolution et expansion

En 1980, l'Atelier se joint au Conseil Québécois des Entreprises Adaptées (CQEA), une association provinciale représentant plus de 43 entreprises québécoises.

En 1981, avec l'appui de l'AJCS et du gouvernement du Québec, l'Atelier déménage dans des locaux plus grands au 8225 chemin Royden, à Ville Mont-Royal et emploie plus de 80 travailleurs en difficulté.

En 1986, David Mendelson succède au Dr Feintuch au poste de directeur général.

L'Atelier offre à chaque travailleur la possibilité de réaliser son potentiel dans un environnement qui favorise l'épanouissement interpersonnel. Les cours de compétences sociales et les célébrations des fêtes mettent en valeur les programmes et activités en cours, en particulier les fêtes juives.

L'Atelier offre un emploi à durée indéterminée à la plupart de ses travailleurs. Cependant, il est guidé par une philosophie selon laquelle les employés jugés prêts à occuper un emploi compétitif doivent être encouragés et soutenus pour y parvenir. Ils sont orientés vers le programme d'emploi accompagné JVS et sont suivis par leurs coachs professionnels.

Fête de Hanoucca JVS (1988)

1990 : Changement d'approche

En raison d'un changement de philosophie à l'OPHQ, l'Atelier commence à accepter des individus pour de courtes périodes dans un programme conçu pour offrir une formation en emploi.

En septembre 1997, avec l'aide de la Fédération CJA, l'Atelier déménage dans nos locaux actuels au 8400 Mountain Sights.

Une restructuration importante permet aux travailleurs de bénéficier d'un choix et d'une variété encore plus larges de tâches de travail. En conséquence, les ventes atteignent des niveaux records, témoignant des capacités uniques des employés, du personnel et de l'engagement du conseil d'administration et de ses comités.

Employés de JVS dans l'usine (1997)

2000 : Célébration du service et de la transformation

En 2000, l'Atelier célèbre ses 50 ans de service avec une soirée de gala à laquelle participent des dirigeants communautaires et des représentants du gouvernement.

En 2001, Howard Berger succède à David Mendelson au poste de directeur général. En 2003, il coordonne une fusion de tous les services d'emploi au sein de la communauté juive en un continuum intégré de services connu sous le nom de Jewish Employment Montreal (JEM). En octobre 2004, l'Atelier est rebaptisé Atelier JEM Inc. pour capitaliser sur l'image de marque réussie de JEM dans la communauté.

En novembre 2005, un généreux don de la Fondation de la famille Leonard et Alice Cohen permet à l'Atelier JEM de financer l'achat de ses locaux loués avec l'aide de la Fédération CJA.

En 2006, l'Atelier JEM se lance avec succès dans une campagne d'investissement qui permet la rénovation de l'ensemble du bâtiment et l'aménagement d'un deuxième étage ajoutant 5000 pieds carrés pour les installations de formation.

Le 12 avril 2007, le Centre Leonard & Carol Berall est officiellement inauguré lors d'une Hanukat HaBayit spéciale.

Employé de JEM, Yossi Aviel, dans l'usine JEM (2003)

2010 : Croissance durable

En 2016, avec le soutien continu de la Fédération CJA, d'Emploi Québec et de la Caisse de dépôt et placement du Québec, l'Atelier JEM emploie 89 employés et continue de développer ses services d'emballage auprès de la communauté d'affaires montréalaise en général.

2020 : Naviguer dans le changement

En mars 2020, l'Atelier JEM a fermé ses portes pendant 2 mois en raison de la pandémie mondiale de COVID-19, avec 85 travailleurs et 12 employés renvoyés chez eux jusqu'à la réintégration progressive en mai 2020. À ce moment-là, JEM avait perdu 26 % de ses travailleurs à la retraite, maladie ou incapacité à faire face aux mesures de sécurité liées au COVID. La réouverture s'est accompagnée de changements importants et de nouveaux protocoles rigoureux, nécessitant une augmentation du personnel, l'achat d'EPI et de produits de nettoyage supplémentaires, la réorganisation de l'espace de distanciation sociale et l'aide aux travailleurs à faire face au stress associé.

En octobre 2020, Maia Cooper a succédé à Howard Berger en tant que directrice générale suite à son départ à la retraite et à celui du directeur général Danny Kay.

En 2021, Atelier JEM a lancé un processus de planification stratégique impliquant la contribution de ses nombreuses parties prenantes et partenaires, qui servira à éclairer l'élaboration du « prochain chapitre » et à déterminer la stratégie et le plan d'action à moyen et long terme de l'Atelier JEM.

Atelier JEM trace désormais une nouvelle voie, en tirant parti de l’innovation et de la collaboration. Engagé envers ses employés, ses clients et ses parties prenantes, JEM construit un avenir meilleur, porté par la résilience, le leadership et une vision audacieuse du succès.

Atelier JEM (2022)